Tout ralentit dans le grand nord canadien lorsque frappe le froid extrême. Cependant, qu'importent les conditions, la nourriture, les fournitures, le carburant et autres biens essentiels doivent être acheminés dans les villages les plus reculés et isolés du continent. Pour ce faire, lorsque la glace devient suffisamment épaisse, une route est alors ouverte, surplombant nombreux lacs et fleuves gelés, permettant aux camions de livraison de circuler.

En effet, selon le journal de Montréal, entre le 1er février et le 31 mars, environ 800 courageux camionneurs canadiens parcoureront la route de glace entre Tibitt et Contwoyo, au Territoire du Nord-Ouest et le Nunavut. Cette route s'étend sur 400 km, aller et retour, laquelle ils devront traverser une vingtaine de fois à raison de 11 km/h.

Bien que ce soit la façon la plus rapide d'atteindre ces villes et villages, il n'en demeure pas moins que ce soit la façon la plus dangeureuse. Par contre, les spectaculaires aurores boréales, la vue d'animaux sauvages et les paysages à couper le souffle valent les conditions de froid extrême, le peu d'heures d'ensoleillement, les longues heures de travail et les bris mécaniques. En tout, on estime que ce sont 10 000 chargements qui seront livrés en soixante jours.

Merci à ces courageux camionneurs et bonne route à tous !